Poser du parquet flottant

Découvrez ici, dans le cadre de notre guide sur les différentes méthodes de pose de parquet, la technique dite de pose flottante.

Un revêtement prisé

Le parquet désigne « tout revêtement de sol en bois dont la couche d’usure (c’est-à-dire la couche supérieure de la lame, faite de bois) présente au moins 2.5mm d’épaisseur ». Ce revêtement est prisé autant pour sa fonction esthétique (élément de décoration) que pour le confort thermique et acoustique qu’il procure. C’est l’une des raisons pour lesquelles son utilisation a supplanté celle de la terre cuite et des dallages. On peut le poser de 3 façons différentes : avec la pose flottante, collée ou clouée. Le choix du style varie en fonction des exigences et des envies du particulier, et selon le local auquel il est destiné.

La méthode recommandée

Que ce soit pour des travaux en neuf ou en rénovation, la pose flottante est de loin la méthode la plus couramment utilisée. Cette méthode est dite flottante parce que le revêtement, en bois ou non, n'est pas fixé au sol. Il est maintenu en place par sa masse et ses lames sont fixées sur le sol sans l’aide de clous ou de colle. Elles sont plutôt assemblées par un clic. On trouve différents types de parquets compatibles avec la pose flottante (en bois authentique, en bambou, ciré ou huilé), avec un cachet traditionnel, classique ou moderne. Pour en savoir plus, consultez notre article sur les caractéristiques de la pose flottante de parquet.

Installation facile

Installer un parquet flottant est une tâche relativement aisée et rapide. Cette opération est aussi moins salissante que les autres. Cette méthode s’adapte facilement dans une habitation déjà habitée et sa mise en œuvre est à la portée de tous. Pour améliorer son isolation acoustique, il est recommandé d’apposer un isolant adapté sur le support. La pose et l’isolation d’un parquet flottant sont peu onéreuses.

Précautions d’usage

Avant d’installer votre revêtement, certaines précautions doivent être prises concernant le sol : *

• Sec – S’il est trop humide, le parquet absorbera cette humidité et se déformera. L'humidité doit rester en dessous de 3% pour une chape en ciment et de0.5% pour une chape anhydrite.
• Sain – S’il est sale, la colle va adhérer au parquet sans se fixer convenablement au support qui doit rester homogène.
• Plat – S’il n'est pas plat, le revêtement sonnera creux là où il n’est pas fixé.

Il faut également conserver les lames 2 jours avant de débuter la mis en place, à une température ambiante ni trop élevée, ni trop froide.

La pose proprement dite

Il faut retenir un sens pour la pose des lames, puis appliquer une sous-couche à l’aide d’un film polyéthylène contre l’humidité. Débutez de la première rangée en commençant idéalement par un coin. Prévoyez un petit espace (1 cm) entre le parquet et les murs et continuez l’opération. Lorsque vous atteindrez la fin de la pièce, mesurez d’abord l’espace à combler et découpez ensuite une nouvelle lame selon ses dimensions. N’oubliez pas de garder le joint de dilatation au bout. Enfin, fixez les plinthes avec des clous et vérifiez que les portes coulissent normalement. Pour approfondir la question, consultez notre article sur les méthodes de pose du parquet flottant.

A lire aussi

La pose clouée
La pose collée
Préparer son sol à la pose de parquet

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter